Déclaration de Presse du Mouvement National des Enseignants Républicains (MNER)

0
96

Le MNER fidèle à sa mission de contribution et d’accompagnement efficace de la politique éducative de Son Excellence le Président de la République Monsieur Macky Sall , voudrait d’abord féliciter l’ensemble des acteurs du système éducatif Sénégalais pour leur implication totale et entière qui a mené à ces débuts de solutions de sortie de crise le cas échéant à celui qui a su dès son entame donner à cette affaire un traitement prioritaire , à travers des instructions données en conseil des ministres pour une prise en charge efficace et sans délais de la question de la grève qui secoue le secteur de l’éducation nationale. Ainsi le ton, en était donné et tous les départements ministériels concernés firent preuve de souplesse en conviant les syndicats des Enseignants du G7 aux premières négociations.

Rappelons que le gouvernement du Sénégal et le Président Macky Sall avaient, après avoir pris la pleine mesure des revendications des enseignants, à travers leurs syndicats les plus représentatifs, fait une première proposition à hauteur de 69 milliards pour la révision de leur régime indemnitaire.
Dans le but d’améliorer le niveau de rémunération des enseignants et d’apaiser les tensions sociales dans le secteur de l’éducation, il a été proposé :

1- l’augmentation de l’indemnité d’enseignement de 70% de la solde indiciaire ;
2- l’augmentation de 100% de la prime scolaire ;
3- le relèvement de 100% de l’indemnité de recherche documentaire et de surcharge horaire selon deux échéanciers, soit une hausse de 50% par an ;
4- l’augmentation de l’indemnité de contrôle et d’encadrement de 100% selon un échéancier de deux ans, soit 50 % par an ;
5- l’augmentation de 5% du point d’indice ;
6- la défiscalisation de l’indemnité de logement ;
Il est a rappelé que l’impact budgétaire de l’application des différentes mesures était évalué à 69,434 milliards.
Une proposition que les syndicats des enseignants avaient rejetée après consultation de leur base.

Mais c’était sans compter sur la volonté manifeste du Président Macky Sall de maintenir le secteur de l’éducation apaisé et stable.
Ainsi le gouvernement reviendra après étude des contre-propositions des enseignants, avec une augmentation dont l’impact budgétaire est évalué à 90 milliards de nos francs sous forme de proposition.
Cela ajouté aux énormes efforts que Son Excellence Le Président de la République Monsieur Macky Sall avait déjà consenti dans le secteur de l’éducation au sortir du conseil Présidentiel sur l’éducation du 06 Août 2015, le premier du nom pour une consignation des conclusions sur les assises de l’éducation, cadre parfaitement avec sa vision sur l’école :  » UN PEUPLE NON INSTRUIT EST INÉLIGIBLE À L’HISTOIRE. »

C’est fort de ce principe que Le Président de la République Son Excellence Monsieur Macky Sall , après avoir porté le budget du Ministère de l’éducation nationale qui était de l’ordre de 310 milliards en 2012 à 477 milliards en 2018 . Il lancera un programme de rattrapage infrastructurel à hauteur de 135, 2 milliards et un autre pour lutter contre les abris provisoires à hauteur de 125, 3 milliards…

La transition semble toute trouvée pour, au delà du Président de la République Son Excellence Monsieur Macky Sall , féliciter tous ses collaborateurs qui se sont mis à contribution pour l’ effectivité de ce bilan très satisfaisant enregistré dans le secteur de l’éducation nationale , principalement les enseignants notamment ceux du Préscolaire et de l’élémentaire signataires des accords ce vendredi pour une suspension du mot d’ordre de grève . Un autre sursaut patriotique de ces Vaillants soldats du savoir après Celui de la période post – covid . Qu’ils en soient félicités et encouragés.

Cela va sans dire que le peuple reste suspendu à la posture des enseignants du moyen – secondaire dont les plénipotentiaires avaient jugé nécessaire de recueillir les avis et recommandations de leurs bases face aux propositions historique du gouvernement , suspendant ainsi leur décision à Lundi .
Qu’ils sachent que le commun des Sénégalais notamment les acteurs du système éducatif Sénégalais, parents, élèves, société civile ont tour à tour exprimé, aux côtés de l’État leur volonté de voir les élèves reprendre le chemin de l’école et l’année scolaire sauvée.
Chers professeurs, votre responsabilité est donc engagée face à l’histoire.

Avant de clore cette note, nous voudrions dire toute notre satisfaction d’apprendre la décision gouvernementale de baisser très sensiblement le prix des denrées de première nécessité.
Cette décision vient, une nouvelle fois, apporter la preuve de toute l’attention et de la considération que le Chef de l’état voue très profondément aux préoccupations et sollicitations citoyennes.

Le Mouvement se félicite de cette avancée non négligeable qui, sans aucun doute, va inspirer la poursuite du dialogue permanent et fructueux, de bonne collaboration entre les acteurs, dans un esprit de coopération rigoureuse, susceptible d’installer dans notre pays un climat apaisant et agréable pour le bien de tous les citoyens
Tous les Enseignants Républicains, par ma voix, disent merci au Président de la république et lui réitèrent leur engagement sans faille à ses côtés, pour la réalisation de ses nobles desseins en faveur de nos compatriotes.
Nous vous remercions de votre aimable attention.
Travail-Solidarité-Dignité
Mme Maimouna Cissoko Khouma
Coordonnatrice du MNER