Accueil International URGENT : Biden creuse l’écart dans trois États-clés, mais le dépouillement pourrait...

URGENT : Biden creuse l’écart dans trois États-clés, mais le dépouillement pourrait durer

0
159

L’attente semble interminable aux États-Unis, où les résultats définitifs de l’élection présidentielle ne sont toujours pas connus trois jours après le scrutin. Avec 264 grands électeurs, le candidat démocrate Joe Biden semble toutefois le mieux placé pour l’emporter.PUBLICITÉ

Trois jours après le scrutin du 3 novembre qui a enregistré une participation record, les Américains ne connaissent toujours pas le nom de leur prochain président – une première en vingt ans. Le dépouillement se poursuit dans plusieurs États-clés, pour certains débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance, une méthode de vote favorisée en raison de la pandémie de Covid-19.

  • Alors que 270 grands électeurs sont nécessaires pour être élu, le président sortant, Donald Trump, en comptabilise pour l’heure 214, contre 264 pour son rival démocrate, Joe Biden. L’agence Associated Press (AP), notre unique source sur l’attribution de ces grands électeurs, alloue déjà les 11 grands électeurs de l’Arizona à Joe Biden. Ce n’est pas le choix d’autre médias qui placent le curseur à 253.
  • Outre l’Arizona, les derniers résultats attendus sont ceux du Nevada, de la Pennsylvanie, de la Caroline du Nord, de la Géorgie et de l’Alaska. Ce vendredi, Joe Biden est passé devant Donald Trump dans les décomptes en Géorgie et en Pennsylvanie. Le candidat démocrate a une avance d’environ 5 600 voix sur le président républicain dans ce dernier État qui poursuit le dépouillement des bulletins.
  • La Géorgie a annoncé de son côté qu’elle allait procéder à un recomptage des voix, en raison de la faiblesse de l’avance, à peine plus de 1 000 voix, du candidat démocrate sur le président sortant. 
  • Alors que le décompte des voix se poursuit, Donald Trump a dénoncé des fraudes à plusieurs reprises sans en apporter la moindre preuve et a menacé de saisir la Cour suprême.

AUCUN COMMENTAIRE