Matar Gueye tance Barth’ : « NON TU AS TORD MONSIEUR LE MAIRE ! »

0
41

Le 01 Mai marquant la fête internationale du travail, est symbolisé par une traditionnelle cérémonie de remise du cahier des doléances auprès du Président de la république. Cette année, les différents syndicats ont remis leurs cahiers de doléances le 03 mai au Chef de l’Etat. Durant cette traditionnelle cérémonie, Monsieur Sidya Ndiaye, Secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS), dans son allocution a remercié le Président de la république pour tous les efforts consentis dans l’amélioration des conditions des travailleurs au sein des Collectivités territoriales. Cependant, Monsieur Ndiaye a déploré les licenciements abusifs constatés après l’installation de certains exécutifs territoriaux à l’issu des élections départementales et municipales du 23 janvier 2022. Il a cité les exemples des communes de Boucott et Diembéring où plus d’une quinzaine d’agents municipaux sont licenciés arbitrairement. A Ouakam et Golf Nord, plus d’une soixantaine d’agents sont injustement remerciés. Malgré la mise en place de la fonction publique territoriale pour rationaliser les effectifs et le recrutement abusif, ça continue avec des contrats spéciaux ! Monsieur Sidya Ndiaye a aussi dénoncé la violation de certains maires du décret fixant les organigrammes-types des collectivités territoriales, qui précise les DIRECTIONS que peuvent créer les différents ordres de collectivités territoriales.
Dans sa synthèse générale, le Président de la République garant du bon fonctionnement des Institutions, a fait juste un rappel de principe sur le respect des textes qui régissent la gouvernance locale car dit-il, les collectivités territoriales sont des démembrements de l’Etat central et que le décret sur l’organigramme-type a été signé depuis 2020.
Donc, ni le Président de la république, clef de voûte des Institutions encore moins Monsieur Sidya Ndiaye, Sg de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal, ont cité le Maire de la ville de Dakar, Barthélémy Dias.

Pourquoi le Maire Barthélémy Dias s’est mouché ?
S’est-il senti morveux ?
Ou bien les recrutements de l’ex capitaine
Touré et de Guy Marius Sagna dans son cabinet sont l’arbre qui cache la forêt !
Je rappelle au Maire Barthélémy Dias que l’honorabilité du Président de la république, clé de voute des institutions est protégée et garantie par la Constitution. Elle constitue, avec son immunité, les piliers de son statut de chef de l’Etat et de premier magistrat de ce pays; elle ne saurait donc se négocier ni se marchander sous prétexte que tu es un exécutif territorial. Ton statut de Maire de la ville de Dakar n’est pas extensible à la volonté, allant jusqu’à faire prospérer la médisance, la calomnie et les attaques pernicieuses contre le Chef de l’Etat et le Gouvernement de la république.
Monsieur le Maire, tu ignores que le principe de la libre administration des Collectivités territoriales n’est pas absolu car il est bien encadré par la loi. Le décret 2020-30 du 08 janvier 2020 fixant les organigrammes-types des Collectivités territoriales, a précisé les DIRECTIONS que peuvent créer les différents ordres de Collectivités territoriales. L’Etat a donné 2 ans aux collectivités territoriales pour l’application de ce nouveau décret fixant le nouveau organigramme-type. Mieux que ça, les sous préfets et préfets ont fait des lettres de rappels. Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, par circulaire après quelques jours des élections départementales et municipales du 23 janvier, a rappelé le décret 2020-30 du 08 janvier 2020 fixant les organigramme-types des Collectivités territoriales sous-couvert de la voie hiérarchique. Ce qui signifie que tu es bien informé de l’existence du nouveau décret fixant l’organigramme-type de la ville de Dakar dont tu es le Maire à l’issu des élections municipales du 23 janvier passé. En regardant ton show d’hier, tu as dit que ni loi ni décret ne vont déterminer les membres de ton cabinet et tu ne céderas pas aux menaces du Président de la république. Monsieur le Maire, son Excellence ne t’a pas menacé. Non ! Par contre tu es menacé par la loi dont tu as volontairement violé et non par Macky SALL. Le Président de la république est au dessus de cette mêlée. Seule l’administration centrale suffit pour te contraindre à respecter la loi. Et tu le sais mieux que moi. Je suis persuadé que les recrutements de l’ex capitaine Touré et de Guy Marius Sagna constituent l’arbre qui cache la forêt. Ton cabinet compte plus d’une dizaine de membres alors qu’avec ce nouveau organigramme-type, il doit compter 4 personnes. La ville compte présentement une douzaine de directions alors qu’elle doit en compter que 4. Monsieur le Maire, il serait plus facile de faire des contrats à durée indéterminée (CDI) pour les sieurs Touré et Sagna. Les articles 8 et 9 dudit décret à la ville sont bafoués car le Maire Barthélémy Dias a maintenu des Directions selon les modèles antérieurs d’organigrammes. Par exemple, le Directeur de l’éducation et de l’insertion est remplacé alors que cette direction n’existe plus dans le nouveau organigramme, de même que le directeur du sport et de la jeunesse aussi. Vu le nouveau décret sur le nouveau organigramme, toutes ces deux directions doivent sauter.

C’est la loi n°2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités territoriales, modifié, prévoit en son article 284 alinéa premier que :«les services des départements et des communes sont organisés conformément aux organigrammes-types fixés par décret».
Je rappelle que j’étais présent lors de ton installation suivi d’élections du bureau municipal de la ville ainsi que la première réunion du conseil municipal. Ce jour là, je me souviens que le conseiller Bamba Fall, par ailleurs Maire de la Médina, avait attiré l’attention du conseil municipal sur la violation du décret décret 2020-30 du 08 janvier 2020 fixant les organigrammes-types des Collectivités territoriales. Ta réponse était subjective ! Je suis ton administré mais le Président de la république est le Maire de tous les Maires Sénégalais. Il croit à la décentralisation. La première réforme que le Président Macky Sall a lancé c’est l’acte 3 de la décentralisation qui parle de la territorialisation des politiques publiques, la création des pôles territoires, l’augmentation des transferts financiers venant de l’Etat.
Depuis 2012, l’Etat a augmenté de manière très considérable les fonds de dotations, d’équipements des Collectivités locales en attendant qu’on réforme le transfert des ressources dans la phase 2 de l’acte 3.
Lors du référendum du 20 mars 2016, le Président Macky Sall a renforcé la décentralisation pour que les principes constitutionnels donnent plus de libertés aux Collectivités territoriales afin d’éviter la remise en cause par des lois.
Monsieur le Maire de la ville le débat se situe ailleurs. Et les experts et acteurs de la décentralisation ne me démentiront pas. On comprend ton jeu favori, qui est la victimisation. Il y’a un temps pour la campagne électorale et un temps pour se mettre au service des Dakaroises et Dakarois. Les conseillers à la ville de Dakar issus de BBY vont s’opposer contre toi dans le Conseil municipal à chaque fois que de besoin. J’ai confiance à la bande à Amadou Niang, Amy Amel Top etc, pour mener à bien le travail au sein du conseil municipal de la ville sous la supervision du représentant de l’Etat.
M. Barthélémy Dias tu ne peux pas être le maire de la capitale et ignorer certaines dispositions légales du CGCT. L’article L.275 du Code électoral interdit à un conseiller municipal d’être agent de ladite collectivité. Dans l’actuel conseil municipal, il existe des élus qui y siègent et qui sont toujours agents à la ville de Dakar. Je peux citer Mme Aïda Niang (adjointe au maire), Monsieur Bassirou Samb (adjoint au maire), Monsieur Seydina Issa laye Samb (Maire de Yoff) et Monsieur Moussa Diakhaté (c’est l’agent conseiller municipal qui a remplacé le Président Pape Diop)

Matar GUEYE, militant de l’Alliance Pour la République Yaakaar.