Matar GUEYE responsable politique Apr : La menace est-elle interne ?

0
14

Texte un extenso

Dans son premier interview accordé depuis l’adresse à la Nation du 03 février 2024, dans lequel le Président de la république après avoir analysé la situation politico-judiciaire en cours, a rapporté son décret de novembre 2023 convoquant le corps électoral Sénégalais pour le scrutin du 25 février 2024, son Excellence Macky Sall s’est entretenu avec Africanews ce samedi passé.
Il est largement revenu sur les motivations qui lui ont poussé à rapporter son décret convoquant le collège électoral.
Étant serein, calme et aplomb tout au long de l’entretien, le Président Macky Sall réfute la thèse selon laquelle il s’auto-proclame dictateur en fin de régime alors qu’il a lui même déclaré dans une adresse à la Nation en date du 03 juillet 2023, son souhait de ne pas se représenter pour une troisième fois car son code d’honneur ne le lui permet pas cela !
Il dit clairement dans cet interview que c’est pas au moment de la fin de son mandat qu’il va inventer une carrière de dictateur ou de non démocrate. Il a complément réfuté toute intention de prolonger indûment son pouvoir.
Il a aussi réitéré son appel au dialogue national pour une sortie de crise.
Mais le plus important dans cet interview c’est son message d’alerte qu’il a adressé aux acteurs politiques :« Faites attention ! Faites attention ! Parce que nous ne sommes pas seuls sur la scène. Et si les politiques ne sont pas capables de s’entendre sur l’essentiel, d’autres forces organisées, le feront à leur place et là ils perdront tous.»
Les propos du Président de la république ont été interprétés comme une mise en garde voilée aux politiciens.
Cette référence énigmatique aux autres forces a soulevée des questions quant à l’identité de ces acteurs pouvant potentiellement s’immiscer dans la gestion du pays en dehors du cadre démocratique.
Le Président de la république, Chef suprême des Armées, restera t-il insensible à des menaces sur le territoire national, en arguant un calendrier électoral républicain ? Moi je pressens des dangers sur ce pays que le commun des Sénégalais ignorent et le Président de la république connaît de par sa position.
Je crois que nous ne sommes plus entre Sénégalais seulement. Quand je vois des gens qui appellent à un coup d’État, qui saluent la naissance de l’Alliance des États du Sahel (AES) à nos frontières, le mutisme du monde occidental sur le génocide de Gaza…
Tous ceux qui parlent de chaos à cause du décalage me paraissent suspects.
Chers acteurs politiques de tous bords, nous sommes tous avertis par celui qui est le plus renseigné du pays à savoir le Président de la république.
Quand la République est en danger, tous derrière le drapeau !
Un Peuple – Un But – Une Foi.