Matar Gueye répond à Amadou Ba du PASTEF : tu n’es pas sorti des cuisses de Jupiter

0
374

J’ai été très choqué après avoir lu hier ton post sur Facebook, traitant l’APR de Parti pro LGBT.

M. Ba, c’est tous les militants et sympathisants de l’Alliance Pour la République Yaakaar que tu as insulté. Je ne vais pas descendre comme toi dans ce caniveau car j’ai beaucoup de respect et de considération pour mes lecteurs. Sinon j’allais te rappeler les propos de Adji Raby Sarr sur ton leader lors de son passage à Léral TV. Personne n’a le monopole de l’invective mais cela n’élève pas le débat.

C’est sur un tout autre registre que je vais répondre à ton post truffé de mensonges.

Premièrement, selon toi c’est «L’Apr, qui a imposé le Genre au Sénégal et dans tous les ministères.». M. Ba sache que l’APR est un Parti politique de masse; c’est l’Etat du Sénégal qui gère le fonctionnement du pays pas notre Parti. Tu es de mauvaise foi quand tu dis que sur les documents civils (cartes d’identité et passeports) que c’est le terme Genre qui a remplacé le mot Sexe. Mensonge !!! Regardes ta carte d’identité et ton passeport, tu verras que c’est bien le mot Sexe pas Genre qui y est mentioné.

Ensuite tu dis qu’on a introduit de nouveaux droits dans la Constitution pour légaliser l’homosexualité. Cela montre encore une fois que tu pêches soit par ignorance ou soit par volonté de nuire. Les droits nouveaux depuis le dernier référendum de 2016 dont tu fais allusion sont au nombre de 3 :
1- Droit à un environnement saint
2- Droit aux ressources naturelles
3- Droit aux patrimoines fonciers
Où est la légalisation de l’homosexualité ici ?
Je te renvoie aux propos de Serigne Moussa Ka qui disait :«réveiller celui qui dort est plus facile que de réveiller celui qui fait semblant de dormir»

Pour terminer, juste rafraîchir ta mémoire sur la position du Président de la république Macky Sall relative à la question de l’homosexualité.
En 2013, lors d’une conférence de presse conjointe à Dakar, le Président Macky Sall face à Obama, avait déclaré : «Nous ne sommes pas prêts à dépénaliser l’homosexualité.
Fondamentalement, c’est une question de société, avait-t-il déclaré. Il ne saurait y avoir un modèle fixe dans tous les pays. Les cultures sont différentes, tout comme les religions et les traditions. » Une position qui, au-delà du thème évoqué, traduisait en creux la susceptibilité d’un Sénégal réticent à se laisser dicter par l’extérieur son positionnement sur des sujets de société de ce type.
En 2014 aussi, le Président Macky Sall déclarait que le pays n’est pas prêt à dépénaliser l’homosexualité. En précisant que l’homosexualité est contraire à la religion musulmane et que «tant que je serais le président de la République, l’homosexualité ne sera jamais permise ici».
En 2015 sur Itele sur la question de l’homosexualité, le Président Sall déclarait:« C’est pas les organisations des droits de l’homme qui gouvernent nos pays. Nous avons notre code de la famille, notre culture, notre civilisation, c’est-à-dire il faut que les gens apprennent aussi à respecter nos croyances et nos convictions. Au nom de quoi, on doit penser qu’ailleurs l’homosexualité doit être dépénalisée que ça doit être une loi universelle. Il faut respecter le droit à chaque peuple de définir sa propre législation.»
Pour clore ce chapitre de rappels des propos du Président Sall sur l’homosexualité, j’invoque la dernière conférence de presse conjointe du Président de la république avec le Premier ministre canadien Trudeau en 2020 à Dakar, lorsqu’il disait, je cite : «Seulement, les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture et de civilisation »
«Cela n’a rien à voir avec l’homophobie. Ça, ce n’est pas possible parce que notre société ne l’accepte pas. La société va évoluer, ça prendra le temps que ça prendra. Chaque pays a son propre métabolisme. »
La loi sénégalaise punit de peines d’un à cinq ans d’emprisonnement les actes homosexuels. Le Code pénal parle d’«acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe»
Voilà la position très claire du premier des Sénégalais depuis des années et cela est connue de tous et ne souffre d’aucune ambiguïté, à moins que tu sois atteint de cécité mentale.

Matar GUEYE, militant de l’Alliance Pour la République Yaakaar, Dakar – Patte d’Oie – Cité Soprim