Ma Commune ma priorité

0
332

Par Mamadou Traoré

Cela devient exaspérant d’entendre tous ces prolixes qui essayent de nous faire croire que le film muet est une avancée politique et démocratique.

Evitons par notre comportement et notre attitude de trouillard, de pérenniser une situation qui dure depuis plus de 10 ans. Il y a un autisme dans lequel nous nous enfermons tous, sans nous en rendre compte.

Entre un clan politique qui se veut hégémonique et dont les principaux acteurs jouent les maquignons, comptant les dents et scrutant la couleur de la langue des principaux adversaires pour déterminer le prix de chacun d’eux et ceux qui ne veulent réellement pas jouer franc-jeu, notre commune recule.

Aujourd’hui, aux inconséquences d’un pouvoir labile et d’une majorité de branquignols répondent les giries de l’opposition, sans que rien n’y fasse. A l’arrogance et la duplicité des uns répondent toujours l’impuissance et les jérémiades des autres, et on va atteindre une génération, c’est à dire un quart de siècle (25 ans). Il est triste de voir Mousse Sy (Comme l’appelait le défunt Demba Dia) et ses thuriféraires continuer à berner les parcellois comme des médicastres qui abusent des patientes endormies.

Est-ce tenable ? De toute évidence, c’est l’intelligence collective qui se trouve insultée. Changer de braquet au niveau du discours politique inconciliable passe par des contre-propositions impliquant le soutien d’un peuple trop longtemps laissé à la remise alors que c’est lui qui est concerné.

Maintenant que l’industrie de triche d’ANC (Appelle Nationale pour la Corruption) tourne à plein régime, cela devient difficile, presque impossible d’arrêter ceux qui, campagne après campagne, rappellent qu’il a quitus, au nom d’une minorité, de neutraliser tous ses adversaires.

Nous ne cesserons de dire aux parcellois que M. Moussa Sy, qui avait promis conduire les Parcelles Assainies vers le développement, symbolise le passé douloureux de notre commune, et ne peut en aucun cas être celui qui nous sortira de l’abime sans fond dans lequel nous pataugeons, n’en déplaise aux rageux et zélateurs du régime.

Le temps du rassemblement afin de construire une alternative crédible est donc arrivé. Les alliances contre nature de dernières minutes, construites de façon ramassée, ne seront jamais des solutions viables pour notre peuple.

Si nous voulons donner la priorité à la commune, faisons la politique autrement ! Mamadou Traoré, Responsable jeune chargé de la massification de la Coalition Parcelles Rék