Accueil A la une L’edito de Maréme

L’edito de Maréme

0
545

L’édito de Marème
Si on parlait de….✍?
Les styles de parentalité

Discussion avec mes garçons sur les heures de recré à la maison:
Moi: plus de tablettes le dimanche car demain il ya école !
Eux: maman toute la semaine on a école du lundi au samedi et le dimanche aussi . On a besoin de faire le vide dans nos têtes. Si nous amenons de mauvaises notes tu gardes tout et on n’aura rien a dire. Stp maman on travaille bien a l’école on a de bonnes notes aussi stp ne nous prive pas de ça
Moi(qui en profite): ok vous avez raison mais je vous préviens le dimanche vous faites votre chambre et les heures de prières sont respectées et faites sans rechigner . Si ces conditions sont respectées je respecterai les votres !
C’est mon style de parentalité, la démocratie, et vous quel est votre style de parentalité ? Et si on en parlait ?

D’après mes recherches et mon expérience de la vie ( oui oui j’ai une longue expérience de la vie même si je n’ai que 20ans?) nous avons quatre styles de parentalité : le parent autoritaire, le parent permissif, le parent démocrate et le parent négligé.

Le parent autoritaire ne laisse rien passer, ce sont ses règles et ses lois un point c’est tout. L’enfant n’a pas son mot à dire. Ici le sentimentalisme n’est pas de mise. L’avantage est que les parents ne perdent pas de temps à discuter sur les règles l’inconvénient est que l’enfant risque de se rebeller et éprouve de la colère envers ses parents qui ne le laisse pas s’exprimer.

Le parent permissif est souvent trop émotionnel. Ce sont des parents avec un comportement d’indulgence à toutes épreuves, ils ne veulent pas être dans une confrontation constante avec leur enfant. Ils s’impliquent fortement auprès de leur enfant et sont à l’écoute des émotions de celui-ci d’une façon pérenne. Ce style de parentalité crée un enfant qui ne connaît pas de limites ni les règles. Dans le monde extérieur cet enfant sera perçu comme un enfant-roi et il sera rejeté ou réprimandé créant ainsi un sentiment de mal être chez lui.

Le parent démocrate est un mélange des deux styles précités. Dans ce style, certaines règles sont imposées d’autres sont co-constuites en famille. L’enfant peut exprimer sont point de vue avec respect lorsqu’il n’est pas d’accord avec une règle.  les parents encouragent l’enfant dans ses découvertes, le laisse réfléchir à ses comportements et le félicitent en le valorisant souvent. Les parents sont à l’écoute tout en posant des règles simples et claires, tout en acceptant d’échanger avec l’enfant et de prendre en compte ses émotions. Les parents ont des attentes adaptées à l’âge et à la personnalité de leur enfant. Cet enfant pourra développer un profil avec de bonnes habilités sociales et de la positivité dans son comportement et sa relation aux autres. Il a confiance en lui et dans les autres. C’est un enfant qui sait respecter les consignes car il les comprend.

Le parent desengagé est un style parental marqué par un manque quasi-total d’implication auprès de son enfant. On le caractérise souvent par l’absence physique, le manque d’implication émotionnel (peu d’affection, peu d’attention) dans la vie quotidienne de l’enfant (peu d’encadrement). Les parents ne participent pas ou très peu à la vie éducative de leur enfant, ce sont souvent d’autres personnes qui le font comme des grands parents ou une nounou. Cet enfant sera souvent à la recherche d’approbation de ses parents pour se sentir aimé.

En résumé chaque parent est différent, chaque enfant est différent, chaque éducation est différente. Nous ne pouvons pas avoir des enfants parfaits, ne rêvons pas. Mais nous pouvons faire de notre mieux pour aider notre enfant à intégrer le monde extérieur avec des comportements sociaux positifs et une bonne estime de soi.
Ce qu’il faut retenir c’est d’être à l’aise avec son style de parentalité en prenant du recul sur nos exigences et celles édictées à nos enfants.

AUCUN COMMENTAIRE