LDC : Man U défait Paris d’entrée

0
263

Finaliste malheureux lors de la dernière édition de la Ligue des champions, le PSG avait l’occasion d’envoyer un signal fort à l’Europe. Occasion manquée. Le club de la capitale s’est raté face à Manchester. Une entrée en matière mal négociée. Et déjà beaucoup d’inquiétudes soulevées. Bien sûr, Paris n’a pas abattu ses dernières cartes dans ce groupe et peut toujours se qualifier. Mais c’est la prestation d’ensemble des Parisiens qui est inquiétante. Keylor Navas et Alessandro Florenzi sont les seuls à avoir rendu une bonne copie. Le niveau affiché (collectivement) et l’état d’esprit face aux Red Devils sont indignes d’une formation qui cherche (obstinément) à soulever la coupe aux grandes oreilles. En l’absence de Verratti, le (fond de) jeu des coéquipiers d’Idrissa Gana Guèye a été exécrable. L’Italien est clairement le chaînon manquant de cette équipe.

L’autre aspect qui n’a pas plu du côté parisien, c’est la différence d’engagement dans ce match. C’était trop visible. Paris était dans son confort. Comme si en face d’eux, les Parisiens avaient une faible équipe de Ligue 1. Alors que les Mancuniens se jetaient sur les ballons en faisant les replis défensifs. Ce qui n’a pas été le cas du trident offensif parisien. A défaut de faire des courses à haute intensité en phase défensive, les trois joueurs (Neymar, Mbappé et Di Maria) auraient dû au moins se replacer pour l’équilibre défensif. On dirait que c’est trop leur demander. Alors qu’en face les attaquants des Red Devils ne rechignaient pas à l’effort en se replaçant pour rendre plus compact le bloc équipe. Et Tuchel, lui, depuis son banc, est apparu impuissant face à ce spectacle désolant. La preuve que l’ancien coach de Dortmund ne maîtrise pas le vestiaire. L’Allemand aurait dû réagir au moment où son équipe était apathique et scindée en deux. Le coach parisien attendait peut-être, comme très souvent, des exploits individuels. Sauf qu’en face, les hommes d’Ole Gunnar Solkjær, qui avait décidé de laisser Paul Pogba et Donny van de Beek sur le banc au coup d’envoi, avaient faim et étaient décidés à gâcher (encore une fois) la fête au Parc. Ce que les Mancuniens ont réussi à faire.

Il faudra que le PSG accepte de souffrir en sortant de sa zone de confort. Ce dont les Parisiens ont vraiment du mal à se déprendre.