La Chronique de Buda : les africains, les enfants de ce monde

0
298

Dans un pays où même les termes sont importées ! Thimmm

A l’aveuglette on copie tout . D’une façon inconsciente ou consciente , on accepte qu’on réfléchisse pour nous . On se courbe au lieu de se tenir debout et d’affronter nos réels problèmes à notre façon , selon nos propres réalités . On refuse de se libérer , d’enlever cette chaine qui fixe et emprisonne notre mentale , alors qu’on a la possibilité et que rien ne nous oblige à ne pas se battre , pour la couper totalement .

On dirait que nos bourreaux ont réussi à domestiquer un oiseau , qui même après être libéré de sa cage revient toujours .

Le mal est profond . L’aliénation culturelle et mentale est à son beau fixe . On copie , on recopie . On guette puis on répète . On regarde puis on singe . Voilà le mal profond qui a complètement dévasté le cerveau de la plus part d’entre nous , surtout de ceux qui se disent intellos .

Je le répète . On importe tout dans ce pays . Des termes aux coûteux de cuisines , des lois aux sous – vêtements , des façons de penser aux cheveux artificiels , tout .

On existe réellement pas . Même si on existait , on ne serait que les enfants de ce monde . Car un enfant en général à part ces pleures , ne fait que recevoir ce qu’on choisit pour lui .

Deuxième Vague , millième mal . . .

Gorfalmateuw _Fils_De_Son_Père