Accueil A la une El Hadj Mbaye Niang: Une Assemblée nationale qui rassure et un gouvernement...

El Hadj Mbaye Niang: Une Assemblée nationale qui rassure et un gouvernement qui s’amplifie sans attente majeure

0
9

Nous avons suivi avec beaucoup d’attention l’installation des députés sengalais de la 14e législature le lundi 12 Septembre 2022 qui sonne la fin de la récréation dans une de nos institutions.

Nous avons constaté que le doyen d’age ne pouvait présider parcequ’elle ne remplissait pas les conditions. C’est après que honorable Aissatou Sow Diawara a pris le perchoir temporairement pour le vote du président de l’assemblée nationale.

A ce vote nous avons remarqué que des manquements. D’abord Mme la président honorable Diawara devait commencer à vérifier si toutes les dispositions sont prises pour un vote transparent. Mais elle ne l’a pas fait elle a violé le règlement intérieur de l’assemblée nationale.

Mme la présidente, la première chose à faire c’était de procéder à l’appel nominatif pour éviter le faux député de prendre la parole. Apres elle ouvre une liste d’intervenants pour les questions de procédures. Dans ce cas toute intervention relative au vice procédure doit être étudiée et épuisé.

A notre grande surprise Mme la présidente voulait en passer aux questions liées aux ministres siégeants à l’assemblée nationale pour voter. Cet acte viole les dispositions de l’article 54 de la constitution du Sénégal

En plus, l’article 80 du règlement intérieur laisse un vide par rapport au scrutin secret. Le mode de votation dans le règlement intérieur qui s’agit de donner les enveloppes contenant des bulletins est inacceptable. Rien ne nous dit que tous les bulletins sont dans l’enveloppe. On devait étaler plus de 165 bulletins de chaque candidat pour le perchoir, ouvrir la caisse devant les députés, installer un isoloir et procéder à l’appel pour le vote. Apres avoir voté le député doit émarger afin de vérifier si le nombre de bulletins dans l’urne correspond au nombre de votants. Mais la manière dont le vote s’est déroulé n’honore pas la démocratie sénégalaise.

Vu ces innombrables violations des textes, comment voulez vous que l’opposition ne s’y oppose pas? Nous voulons faire comprendre aux députés de BBY que rien ne sera au paravent. Soit ils respectent les textes soit la gendarmerie occupera toujours l’hémicycle.

L’interprétation du President du groupe parlementaire de BBY par rapport à la répartition et la position des 8 postes de vice-présidents est fallacieuse et injuste. Comment voulez vous attribuer les 4 premiers places à BBY conformement par rapport à la priorisation et donner la 7e place à Wallu pour semer la zizanie dans l’inter-coalition. Heureusement que les députés de Yewwi et de Wallu ne sont pas tombés dans ce piège. Si on respectait cette disposition Yewwi devait occuper les 5e, 6e et 7e places.

Les sénégalais ont décidé qu’il ait un équilibre à l’assemblée nationale et le dialogue, la concertation et le patriotisme soient leur ligne de mire.

Cependant la formation de ce gouvernement à 15 mois de l’élection présidentielle ne reverse pas une orientation politique claire. On attend un simple pilotage à vue parcequ’en réalité avec les 3 mois d »orientaionet et de vote du budget 2023 ils auront sur 7 mois d’exécution. Donc à mon avis le Macky Sall a tout simplement mis en place ce gouvernement de combat taillé pour sa 3e candidature illégitime et illégale. Mais chers ministres de la République n’acceptez pas de défendre l’indéfendable.

Ca ne vaut pas la peine de perdre trop de temps avec ce gouvernement kilométrique de 38 ministres qui ne fait que alourdir le budget de l’état.

Les préoccupations des sénégalais afferant au chômage des jeunes, le recul démocratque, le faible niveau de notre plateau technique et l’éducation, les problèmes de l’inondation, la cherté de la vie ne peuvent pas être réglés avec ce mode de gouvernance sans vision basée sur des politiques structurelles des différents secteur de l’économie.

Donc chers amis de l’opposition consolidons nos acquis des législatives pour une bonne préparation de l’élection présidentielle. N’acceptons pas qu’ils nous divertissent, le pays a besoin de cette union pour faire face au forcing de Macky Sall.

A bon entendeur salut !

Elhadji Mbaye Niang
Président mouvement FORCES DOXAL CI DEG

AUCUN COMMENTAIRE